09 April 2020

S’arrêter pour réfléchir

Un petit virus, aux implications colossales et dramatiques, nous a forcé à nous arrêter. Toute la planète est concernée.  Cet arrêt est impératif si nous voulons sauver notre peau. Il n’y a plus que les activités essentielles qui doivent se poursuivre. Pour combien de temps ? La seule réponse est : le temps qu’il faudra. Ce n’est donc plus à nous de décider, mais nous devons nous adapter à une réalité inimaginable il y a peu.

S’adapter, c’est d’abord faire face en espérant limiter la casse autant que possible, par des mesures d’urgence d’abord, par des décisions structurelles ensuite. S’adapter, c’est vouloir changer. Notre arrêt forcé nous donne du temps pour réfléchir et nous poser la bonne question : celle du pour quoi et non celle du pourquoi. Plutôt que de chercher des boucs émissaires, demandons-nous ce que nous allons faire de cette crise. Nous pouvons, non, nous devons en faire une opportunité pour remettre de l’ordre dans nos priorités et privilégier les activités qui,aujourd’hui, nous apparaissent essentielles.

Nous sommes tous, et à tous les niveaux, concernés par cette remise en question fondamentale. En tant qu’entreprise, notre rôle est de fournir les biens et les services qui répondent aux besoins de la population dans une perspective de développement durable. Nous devons orienter nos produits vers des solutions qui prennent en compte les aspects environnementaux, économiques et sociaux. C’est l’engagement d’Enersol, plus que jamais.